Déontologie

Faire appel à un écrivain public, quel que soit son projet, c'est faire appel à un inconnu pour une tâche qui peut parfois relever de la sphère personnelle voire de l'intime. La relation de confiance s'appuie sur une approche professionnelle et des règles déontologiques strictes.

Confidentialité

Toutes les informations que vous nous communiquez sont confidentielles et ne seront jamais dévoilées à qui que ce soit.

Écoute et empathie

L'écrivain public écoute. Il ne juge pas, il ne commente pas, il ne soigne pas : il ne fait que retranscrire, toujours une attitude bienveillante.

Respect de la loi

L'écrivain public s'engage à respecter la loi en refusant de reproduire tout propos injurieux ou diffamatoire

Droits d'auteur

A votre demande, l'écrivain public peut céder ses droits d'auteur (logique du "nègre littéraire" ou du prête-plume)

Chacun son rôle !

L'écrivain public a pour seule mission d'écrire : il a interdiction légale de donner des conseils juridiques ou fiscaux.

Transparence

La relation de confiance implique une grande transparence sur les tarifs pratiqués. Ainsi tout devis est clair, précis et largement détaillé.

Droit de modification

Le client est libre de modifier son engagement initial pour revoir son projet à la hausse ou à la baisse.

Validation

L'écrivain public, notamment pour les récits de vie, s'engage à ne pratiquer ni digression ni interprétation, et à faire valider l'ensemble du projet avant impression.

Formation

L'écrivain public s'engage à se perfectionner, à tenir ses connaissances à jour et à échanger sur ses pratiques avec ses confrères.